La santé des femmes

Être une femme implique beaucoup de choses: menstrues, grossesses, allaitement, contraception, ménopause, un ensemble d’événements qui parsèment la vie des jeunes femmes dès l’âge de la puberté. Ainsi, sa vie est souvent mise en danger et ses défenses naturelles sont considérablement réduites. Ceci pose souvent problème, car il représente une porte d’entrée à plusieurs maladies, ce qui nous pousse à nous intéresser davantage aux différents aléas auxquelles la femme peut faire face.

Une santé régulièrement mise à l’épreuve

Au cours de la vie, le corps de la femme subit beaucoup de changements. Ces mutations sont dues aux différentes étapes auxquelles elle fait face, parmi elles la grossesse, l’allaitement, l’accouchement et la contraception. Ces éléments sont strictement liés dans la mesure où ils sont une continuité, un événement étant à l’origine d’un autre. La grossesse désigne l’état de la femme enceinte, la future maman. Lors de cette période, le bébé est en gestation dans le ventre de sa maman. Il grandit et puise son énergie en elle, il se prépare à venir au monde pendant neuf mois. Pendant ce temps, la femme enceinte tombe souvent malade et est parfois très faible. Cet état de faiblesse est dû à la présence de ce petit, être, car elle lui transmet toute sa force. Après la grossesse, place à la délivrance. Cette étape est aussi très éprouvante et affaiblit davantage la femme, elle perd beaucoup de sang et d’énergie et met beaucoup de temps à s’en remettre. L’accouchement et l’allaitement vont de pair, car le bébé à sa naissance se nourrit du lait maternel jusqu’à un certain âge et pour donner au bébé l’occasion de se développer normalement et de profiter entièrement de son enfance, les nouvelles mamans ont souvent recours à différentes méthodes de contraception pour stopper de manière temporaire leur fertilité. Mais malheureusement, certains contraceptifs peuvent avoir des effets indésirés et peuvent causer des problèmes d’hypertension ou de troubles du cycle. Toutes ces étapes ont des effets parfois néfastes sur la vie de la femme, sa santé est affectée et se détériore au fil du temps. N’ayant pas le choix, elle est donc obligée de subir. La santé de la femme est donc très fragile et tend à s’affaiblir davantage, raison pour laquelle, la médecine vise à améliorer les conditions médicales de la femme. L’espacement des grossesses est un très bon moyen de garder la santé, car c’est une manière, de permettre à son organisme de se reposer et de récupérer ce qu’il a perdu lors de la gestation du bébé, concernant la contraception, l’utilisation des méthodes hormonales dérègle l’horloge naturelle et provoquent certains dysfonctionnements tels que la modification du cycle menstruel de même que des problèmes de tensions artérielles, il est dans ce cas recommandé d’éviter ces méthodes hormonales. Il faudrait également que la femme ait une alimentation riche et saine. En effet, à cette période, son organisme en a le plus besoin pour renforcer ses défenses naturelles, car elle est exposée à plusieurs types de maladies, notamment, des infections génitales.

Cancer et infections vaginales

Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus touchées par des problèmes d’ordres médicaux, il existe des infections auxquelles les femmes sont sujettes. Parmi elles, les plus connues sont la vaginite, le fibrome utérin et le cancer du col de l’utérus. La vaginite est une infection qui touche les parties génitales de la femme, elle est caractérisée par une inflammation de la vulve. Les causes de cette infection sont multiples, elle est due le plus souvent à un manque ou à une insuffisance d’hygiène intime. Toutes les femmes ont au moins une fois connu cette infection. Une prise en charge rapide de permet de la guérir rapidement et d’en limiter les conséquences, dans le cas échéant, l’infection peut se propager et toucher des zones sensibles comme les trompes ou les ovaires et peut même causer une infertilité. Le fibrome utérin, quant à lui, est une tumeur bénigne souvent lovée au niveau de l’utérus. Comme les autres infections, pendant un bon moment, il peut être sans symptômes, mais il est le plus souvent accompagné de saignement et de fortes douleurs. Ce type de tumeur n’est pas cancéreux, mais nécessite un traitement rapide pour stopper l’évolution des cellules. Aucune cause exacte n’a pu être décelée au fibrome, mais il existe plusieurs traitements efficaces pour en guérir sans avoir de séquelles.

Hormis le fibrome utérin et la vaginite, il existe d’autres maladies telles que le cancer du col de l’utérus. En effet, certaines maladies, telles que le cancer du col de l’utérus, prennent de l’ampleur et touchent une bonne partie de la population féminine. Cette forme de cancer, appelée tueur silencieux, n’est découverte très souvent qu’à un stade tardif et de manière fortuite. En effet, les signes du cancer du col de l’utérus sont très discrets, raison pour laquelle il est recommandé à chaque femme de faire fréquemment le dépistage de cette maladie et des infections similaires. La cause principale de ce cancer est le papillomavirus ou HPV, mais il n’est pas le seul facteur, souvent le virus ne suffit pas pour un début de cancer, mais, certains éléments tel que le tabagisme actif favorise la croissance du virus. Lorsque le cancer du col commence à se développer chez le sujet, le virus crée des lésions internes au niveau de son utérus. En général, aucun signe n’est émis par la maladie jusqu’à ce que des complications s’en suivent. Au niveau mondial, le cancer du col est la deuxième maladie dont les femmes souffrent le plus et est le plus répandu dans les pays en développement, près de 3500 cas sont décelés chaque année, de plus, aucune femme n’est à l’abri de cette maladie. Pour parer à toute éventualité, il est donc recommandé de se faire souvent dépister et de ne pas hésiter à s’adresser aux gynécologues en cas de problèmes gynécologiques. Ces maux gangrènent souvent le vécu d’une bonne partie de la population féminine. Généralement discrets, ils tardent à se faire découvrir, alors que leur traitement nécessite une prise en charge rapide. La liste est loin d’être complète, il existe encore d’autres infections assez graves pouvant toucher la femme. Le moyen de lutte qui s’impose est la prévention et les dépistages fréquents, car se faire dépister à temps permet d’éliminer le problème sans séquelles.